Serment d’Hippocrate

Traduction du texte original.

écrit 5 siècles avant l’ère vulgaire

 

Je jure par Apollon, médecin, Asklépios, Hugéia et Panakéia,

 prenant à témoin tous les Dieux et toutes les Déesses d’accomplir,

selon mon pouvoir et mon jugement,

ce serment et cet engagement écrit.

Je jure de considérer à l’égal de mes parents

Celui qui m’aura enseigné l’art de la médecine ;

 de partager avec lui ma subsistance et de pourvoir à ses besoins,

 s’il est dans la nécessité : de regarder ses fils comme des frères et,

 s’ils veulent étudier cet art, de le leur apprendre sans salaire ni contrat :

de communiquer les préceptes généraux,

 les leçons orales et tout le reste de la doctrine à mes fils,

à ceux de mon maître et aux disciples enrôlés et assermentés

suivant la loi médicale, mais à aucun autre.

Je ferai servir un régime diététique à l’avantage des malades

selon mon pouvoir et mon jugement :

pas pour leur dommage et leur malheur.

Et je ne donnerai pas, quiconque m’en prierait,

 une drogue homicide ni ne prendra l’initiative de pareille suggestion :

De même, je ne donnerai à aucune femme un pessaire abortif.

Par la chasteté et la sainteté, je sauvegarderai ma vie et ma profession.

Je ne taillerai pas les calculeux

et je laisserai cette pratique à des professionnels.

En quelque maison que je doive entrer,

je m’y rendrai pour l’utilité des malades,

évitant tout méfait volontaire et corrupteur et très particulièrement,

les entreprises lascives sur le corps des femmes ou des hommes,

qu’ils soient libres ou esclaves.

Les choses que, dans l’exercice ou même hors de l’exercice de mon art

 je pourrai voir ou entendre sur l’existence des hommes

et qui ne doivent pas être divulguées

au-dehors, je les tairai, estimant que ces choses-là

ont droit au secret des Mystères.

Si j’accomplis jusqu’au bout ce serment et lui fais honneur,

qu’il me soit donné de jouir des fruits de la vie et de cet art,

honoré à jamais parmi tous les hommes.

Mais si je viole et si je me parjure,

qu’il m’arrive tout le contraire !

 

 

SOMMAIRE NOUVELLES

 

SOMMAIRE