L'homme devrait beaucoup à la femme en matière d'intelligence  [ 22/05/2002 - 19:35 ]

LONDRES (Reuters) - La race humaine pourrait devoir son intelligence aux femmes et notamment à ses plus anciennes ancêtres qui eurent la bonne idée de choisir leurs compagnons plutôt en fonction de leur cerveau que de leur muscle.

"L'humanité devrait les en remercier, les hommes surtout", écrit le New Scientist.

La théorie selon laquelle les femmes passent plus facilement leurs capacités mentales à leur progéniture que les hommes et que les gènes de l'intelligence sont concentrés sur le chromosome X n'est pas nouvelle.

Elle a été avancée il y a 30 ans par l'Américain Robert Lehrke. Des scientifiques allemands pensent toutefois avoir affiné les recherches sur les gènes.

Horst Hameister, Ulrich Zechner et leurs collègues de l'Université d'Ulm se sont d'abord attachés aux gènes liés aux déficiences mentales et ils ont découvert qu'une majorité d'entre eux étaient fixés sur le chromosome X, qui va par paire chez la femme alors que l'homme est défini par l'association X-Y.

Certains des gènes qu'ils ont trouvés sont associés à la formation de terminaisons nerveuses dans le cerveau pour la mémoire et d'autres, estiment-ils, contribuent à l'intelligence.

"La plupart des généticiens pensent que l'équipe allemande a découvert un effet réel - un excès de gènes liés au chromosome X responsables de l'intelligence, connu dans le jargon des généticiens comme le grand effet du chromosome X", selon le magazine.

Il ajoute que "beaucoup sont convaincus que c'est le résultat du choix de la femme".